Mot du Président de la section n° 15

6 mars 2008 - 00:00

Notre football est en pleine tourmente. Depuis environ deux mois apparaissent au grand jour ce qui se savait, mais ne se disait pas, ce qui était soigneusement caché. Mais tout ce qui se fait dans l’ombre un jour éclate au soleil. Il est dès lors trop tard pour agir, alors on réagit, sous la pression, dans un contexte sans la sérénité nécessaire à une analyse sérieuse, la prise de mesures répondant à notre réalité et non à l’application systématique de mesure prises dans un contexte totalement différent que le notre.

Tout le monde et surtout les dirigeants de notre Ligue ont semblé « sincèrement »très surpris par les incidents à répétition qui se sont déroulés. Les signes avant coureurs étaient pourtant visibles. Ils n’ont pas réagit rapidement. Comme c’est, semble-t-il la pratique, ils ont laissé les choses s’installer, espérant peut être qu’elles allaient se régler d’elles même. Cette fois encore le mot de RESPONSABILITE n’a pas semblé pas faire partie de notre conscient. Il en est de même pour le principe qui veut que « GERER C’EST PREVOIR ».

Encore une fois un arbitre a été agressé, cette fois les choses ont pris une tournure nouvelle, dépassant les limites acceptables. En dehors des phrases toutes faites, de la malhonnêteté de beaucoup, du manque de courage de la majorité, la vraie question n’a toujours pas été posée.

Dans la vie, il y a soit un juste retour des choses, soit un effet boumerang. Depuis trois saisons maintenant, nos dirigeants de Ligue n’ont pas cessé de nous abreuver de promesses non tenues, de déclarations fracassantes, d’effets d’annonces sur les ondes. Quand je parlais de juste retour des choses, c’est grâce aux ondes que notre football est sous les feux de rampe. Nous sommes arrivés à faire parler de nous par le Secrétaire d’Etat aux Sports, Par le Président de la Grande Fédération Française de Football. Nous aimerions que de pareilles déclarations soient entendues quand Florent MALOUDA a fait un bon match en équipe de France ou dans sa nouvelle équipe ou, quand tout autre Guyanais s’est distingué dans sa discipline. Ces résultats obtenus malgré, ses handicapes multiples, tels que le nombre restreint de notre population, le manque chronique de moyens matériel, le peu de ressources. Tout cela n’a pas empêché notre pays de fournir autant de jeunes capables de pratiquer leur sport dans formations de niveau mondial. Evidemment comme il est dit couramment : « on ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure. »

Pour revenir à la question qui doit être posée, nous pensons qu’elle est la suivante : « COMMENT LE FOOTBALL GUYANAIS EST ARRIVE LA ? ». J’arrête ici mon propos, j’espère que tout un chacun méditera sur la question, a son avis, sa ou ses réponses. Pour notre part, nous vous donnerons notre point de vue lors de notre prochain mot.


A SUIVRE

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement