ASSOCIATION SPORTIVE ET LITTERAIRE LE SPORT GUYANAIS : site officiel du club de foot de CAYENNE - footeo

Mot du Président n°21

17 avril 2008 - 00:00

Dans notre dernier mot, nous évoquions la « drôle de période » que vit notre football. Elle a décidément la dent dure cette « drôle de période ». Nous venons d’assister encore une fois, à un nouveau mini coup de théâtre dans notre football.

Notre rencontre de 23ème journée de championnat devait se jouer jeudi dernier. Dans un premier temps, une panne d’électricité empêche le déroulement de celle-ci. Dès le lendemain, la panne n’en était déjà plus une vraie, mais une « erreur humaine ». Puis pendant quarante huit heures, l’équipe adverse s’est démenée pour que la rencontre n’ait pas lieu le mardi suivant. La faille cette fois, a été trouvée par l’adversaire dans les nombreux dysfonctionnements de notre chère Ligue de Football. En effet, la décision de faire jouer la rencontre dès ce mardi a été attaquée par le club adverse qui vient d’avoir gain de cause. Les raisons de l’appel de cette décision sont données par le manque de rigueur de la commission des calendriers.

En effet, à plusieurs reprises nous nous sommes étonnés du fonctionnement de cette commission. Sur les procès-verbaux, il est régulièrement noté à la rubrique PRESENTS : le nom d’un seul et même homme. Cela sans même avoir la présence d’esprit d’effacer le « S » à la rubrique « PRESENTS ». L’adversaire en a profité pour faire appel.

Personne ne peut lui discuter ce droit. Pourvu que toutes les décisions futures de cette commission n’aient pas le même sort. Toutefois, nous nous demandons pourquoi notre adversaire s’est tant démené pour que la rencontre n’ait pas lieu ce mardi ? Dès lors nous sortons du domaine objectif des règlements. Pour notre part, nous pensons qu’en ce moment, il doit avoir de sérieux problèmes d’effectif valide. Si c’est par là que passe la remontée en DH de ce club, nous n’aimerions pas être à sa place.

Pour ce qui concerne notre club, nous ferons l’impasse sur cette situation qui a des relents de malhonnêteté pour les uns, d’incompétence pour les autres. La malhonnêteté, dans ce cas, est d’éviter d’affronter la dure réalité du terrain et de faire face à la situation. Quant à l’incompétence, elle est à plusieurs niveaux. Du coté de l’administration du Stade de Baduel, il semble que l’employé en fonction a été incapable de manœuvrer. De l’autre, l’organisation de notre Ligue qui a été attaquée avec raison. Pourquoi en est-on arrivé là? Nous sommes ici rattrapés par nos choix. En effet, notre Ligue a un fonctionnement féodal. Certains membres élus qui ont participé à la mise en place du comité Directeur, ont en main des données qui leur permettent d’agir à leur guise et de ne craindre aucune autorité supérieure ou contrôle. Pour ce qui concerne la Commission des Calendriers, elle n’existe en fait pas, un seul homme fait et défait. Son comportement a régulièrement amené les autres membres à quitter la structure. A la suite de quoi, il est souvent dit que la faute revient à ceux qui partent mais surtout pas à celui qui les fait partir. En définitive tout cela fait l’affaire de celui qui reste. Cela lui permet d’avoir cette sensation de « l’être » indispensable, mais aussi de pouvoir décider seul comme cela se fait dans les plus grandes dictatures de notre monde.
Toutefois, notre société a ses règles, mais surtout une logique implacable. La vérité en sport se trouve sur le terrain. Toutes les gesticulations administratives ou règlementaires n’empêcheront pas au terrain de rester roi.
A SUIVRE

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement