Mot du Président n°24

15 mai 2008 - 00:00

 La vie d’un club est heureusement ponctuée d’évènements heureux mais aussi de moins agréables. Nous sommes obligés de composer avec. Nous essayerons de retenir l’agréable et surtout ne pas nous laisser distraire par le reste.
Notre satisfaction doit rester entière. Pour la seconde année, notre club a réussi à organiser ses tournois de fin de saison. L’organisation a été satisfaisante dans l’ensemble. Les adversaires ont joué le jeu. Au plan sportif, nos jeunes ont été confrontés à deux des meilleurs clubs formateurs du moment. De notre coté, nous avons réussi ce que nous n’avions pas réussi à faire depuis des décennies faire jouer la quasi-totalité de nos jeunes en alignant deux équipes par catégorie. Le but étant que nos jeunes et cadres s’approprient ce tournoi, qu’il devienne le leur. Evidemment faire jouer le plus grand nombre est un choix qui peut amoindrir nos forces. Mais organise-t-on un tournoi pour le gagner à tout prix ?
Ce succès doit nous permettre de passer rapidement sur les nombreuses décisions aberrantes de certaines commissions de notre très chère Ligue. En particulier la commission régionale des calendriers. Cette structure a en son sein un homme déroutant. Homme qui a tout pour être grand et qui pourtant semble éprouver un malin plaisir à se montrer sous le plus mauvais jour qu’il soit. Gros travailleur, doué d’une bonne intelligence mais paradoxale. Il est reconnu comme pratiquant semble-t-il à merveille les textes mais les appliquant selon sa convenance. Il est capable de beaucoup donner mais en même temps n’arrive pas à accepter de remarques de quelque genre qu’elles soient sur son action. Ce comportement dès lors le transforme en petit dictateur. Cela lui arrive de siéger seul et de prendre des décisions à la majorité des membres présents.
Cette propension à la suffisance a, malgré tout, des effets négatifs sur l’action des autres. Pour exemple, notre saison en promotion d’honneur à quinze clubs, a débuté plus d’un mois après la période d’ouverture des précédentes. Il n’a pas été étonnant de voir des situations vielles, de plus de vingt ans, réapparaître. En effet, des clubs ont joué un dimanche de carnaval. En ce jour de Pentecôte, deux rencontres sont programmées, dont la nôtre. Quand nous avons demandé l’avancement de cette rencontre au jeudi 8 mai qui était libre, l’orgueil et la suffisance du personnage l’ont interdit de nous donner satisfaction, allant même jusqu’à nous rappeler que le football était laïc. Souvent le fait religieux et la tradition se confondent. Notre demande n’avait pas été faite pour permettre à nos joueurs d’aller communier mais pour leur permettre de passer ces fêtes en famille. Nous avons adressé un courrier à Monsieur le Président de la Ligue. Dans ce courrier, nous lui faisons part de notre indignation quant à la remarque désobligeante de cette commission dans son procès-verbal. Nous vous diffuserons à la suite du présent, copie de cette lettre. Toutefois, le respect que nous avons pour notre club, pour notre sport et pour l’institution qu’est la Ligue de football, nous nous sommes présentés sur le terrain pour disputer cette rencontre. Notre sens de l’éthique ne nous laisse pas d’autre choix.
Toutefois, toutes ces péripéties et ces chimères ne nous distrairont pas et ne nous éloigneront pas des buts que nous nous sommes promis d’atteindre. Nous traiterons tout cela sous le ton de la dérision car, il est en effet dérisoire de s’arrêter aux petites mesquineries de quelques personnes qui se sont retrouvées à une place de gestion plus par défaut que par véritable choix, en vertu de pour leur capacité à fédérer et à gérer les choses de notre Football Guyanais.
Pour notre part, nous avancerons au rythme de nos actions, avec la volonté que l’on nous connaît, avec les capacités qui sont les nôtres. Notre souci est de travailler jour après jour pour hisser notre club au niveau que nous pensons être le sien. Nous aurons le courage, la patience, la conviction, la volonté et la disponibilité nécessaires.



A SUIVRE

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement