Mot du Président n°25

21 mai 2008 - 00:00

Le championnat de DH a tiré sa révérence. Etant en Promotion, vous vous demandez pourquoi le Président s’exprime à ce sujet. Je dois dire que les réactions recueillies par les journalistes radios à la fin de la dernière journée de cette compétition, ont attiré mon attention. A l’annonce du nom des clubs en passe de descendre, il m’est revenu combien nos actions d’un moment peuvent être vaines et inutiles.

Je débuterai par le nom des clubs qui descendent. Les deux sont des promus. L’un descend parce que ses performances de la saison ne lui ont pas permis de récolter le nombre de points nécessaires à son maintien en DH. Le second a été puni pour n’avoir pas eu le comportement qu’un club se doit d’avoir sur un terrain. Certains de ses joueurs allant jusqu’à frapper un arbitre. Tout cela n’est en quelque sorte que justice.

Mais, car il y a toujours un « mais » que l’on dit, « qui gâche tout ». Le premier de ces clubs a à sa tête un membre éminent de notre comité Directeur de Ligue. Celui-ci omnipotent dans son club, comme partout où il règne, ne dit-on pas qu’au « royaume des aveugles les borgnes sont rois », refuse le verdict du terrain et se démène comme un pauvre diable, (sa barbichette nous en rappelant un autre), pour s’introduire dans les méandres des textes dans le but de se maintenir. Pourtant s’il avait un peu de lucidité, il comprendrait qu’avant de viser les résultats, il est normalement souhaitable de structurer son club. Pas seulement en achetant un mini bus, mais surtout en plaçant l’homme au centre de cette structure. Parmi les voies utilisées par ce Président de club, de Commission, Vice Président de Ligue et de je ne sais quoi encore, il a eu l’idée de pousser la Ligue, par évidemment l’intermédiaire de son Président, de faire appel de la décision prise en premier ressort par la Commission de discipline qui avait refusé de faire rétrograder le club qui accompagnera le sien en promotion d’honneur l’an prochain. (Nous noterons au passage que jamais nous saurons à quelle réunion du Comité Directeur de la Ligue cette décision a été prise. Les réunions du Comité Directeur étant en quelque part secrètes car aucun procès-verbal fait l’objet de diffusion). Le but poursuivi était de s’assurer de la rétrogradation de ce dernier, pour que son club ait une plus grande chance de se maintenir en DH. Mais encore une fois la justice sportive est passée par là. Peut être que les démons du football permettront à son club de rester encore en DH avec tous les recours entamés par lui. Mais que sera la prochaine saison pour ce club qui a terminé la saison avec autant de points de retard sur le premier club qui descend.

Je terminerai avec les déclarations recueillies à la fin des rencontres de DH et de PH. D’abord nous avons eu celles d’un ancien pensionnaire de l’équipe de France qui une nouvelle fois lors de son passage en Guyane a joué dans les buts de son club de PH. Au micro du journaliste, il a déclaré que ses adversaires du jour n’avaient pas eu peur de lui mais avaient été seulement maladroits et que les arbitres n’étaient pas à la hauteur, n’étant pas en condition physique. Ces deux remarques ne sont pas fausses. Mais, quand cet illustre personnage a déclaré venir remettre un club sur rail, beaucoup s’attendaient sûrement à autre chose que de le voir jouer dans les buts du club. Cette situation m’interpellerait si dans notre club, nous étions obligés de faire revenir un vétéran fut-il super. Soit qu’il prend la place d’un jeune, ou que la restructuration a échoué. Je préfère balayer devant ma porte avant de regarder ce qui se passe chez mon voisin.
En effet les remarques à l’emporte pièce concernant l’état de la condition physique des arbitres passerait sûrement après celles concernant l’état général de mon club.

Quant à la seconde réaction, elle vient une nouvelle fois de notre Vice Président de Ligue qui, l’espace d’un instant a complètement oublié cette fonction pour porter une attaque en règle contre les arbitres et la commission qui les désigne. Il fait même état d’une lettre qu’il aurait adressée au Président de la Ligue il y a trois mois. C’est quant même étonnant cette pratique entre deux personnages qui se voient quotidiennement, qui gèrent ensemble le football guyanais. Quant un homme est capable d’une telle gymnastique intellectuelle, il y a de quoi se demander quel est le bon, celui qui doit avoir une influence positive sur les intérêts supérieurs du football guyanais, tâche pour laquelle il a sûrement été élu. En effet, quand nous élisons des personnages du football au Comité Directeur, ce devrait être d’abord pour leur capacité à prendre de la distance avec le quotidien pour s’occuper des intérêts supérieurs. Ces intérêts peuvent être, la capacité à emmener, des moyens nouveaux, des compétitions nouvelles, des idées pour rendre notre football attractif. Malheureusement, beaucoup de membres de notre Comité Directeur se placent dans des commissions, ce qui à priori n’est pas leur rôle mais celui d’autres bénévoles. Cette propension à se placer dans ces organes subalternes du football peut avoir deux raisons. Le Membre du Comité Directeur ou celui-ci, veut contrôler à tout prix le quotidien et peut être l’influencer. La seconde, les membres allant dans les commissions n’ont pas la capacité d’élever le débat et d’embrasser le football guyanais dans toutes ses composantes. Dans les deux cas les membres du Comité Directeur qui sont dans cette position ne sont pas à leur véritable place ou s’y cachent.

A SUIVRE

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement