Mot du Président N°46

16 février 2009 - 00:00

Le sport à cela de vrai, les résultats sont ceux qui s’obtiennent sur le terrain. Ils sont l’aboutissement de toutes nos actions. Les chiffres eux aussi ne mentent pas. Ils ne sont pas comme l’homme, qui a la possibilité de faire les déclarations qui lui plaisent et chercher à écrire l’histoire à sa façon et, séduire un auditoire.
Ce 09 février 2009 le football guyanais a eu à sa disposition deux écrits qui à notre avis méritent de s’y arrêter. L’un a paru dans le France Guyane concerne le football guyanais dans son ensemble et nous emmène dans les hautes sphères des grandes décisions. Le second qui émane d’un parent d’un jeune sélectionné chez les moins de 14 ans, nous ramène à la triste réalité de notre quotidien.
Le écrit a failli nous faire rêver. Dans le France Guyane et sur les ondes de RFO, nous avons eu droit au catalogue habituel de promesses qui nous l’espérons cette fois seront tenues. Une surprise pour beaucoup mais, pas pour nous. Ce matin sur les ondes de la même radio nationale, notre Président est venu nous apporter encore une fois la preuve que, tout ce qui se fait dans la précipitation engendre erreurs et maladresses.
En reprenant en détail les projets présentés après cette grande réunion entre les Présidents des Ligues Antilles - Guyane, les « vieux de la vielle » comme nous avons constaté, que l’on nous avait resservi des vielles recettes.
Le Mémorial Claude Elise existe depuis déjà bien longtemps. Surtout, quand nous avons vu ce qu’il est devenu en peu de temps, nous nous demandons si nos Dirigeants sont convaincus de la nécessité de l’organiser. La dernière édition s’est déroulée dans un anonymat presque total. Nos jeunes étaient les moins bien préparés de tous les participants (ils ont pourtant de nouvelles infrastructures qui devaient améliorer leurs performances : des fausses techniques et un nouveau terrain dans le cadre même de la Ligue à leur disposition). Nous nous demandons si la Coupe nationale des moins de quatorze ans en Métropole ne serait pas la seule raison d’être de ce tournoi.
Le second projet qui a retenu notre attention est celui du tournoi des 16 ans. Enfin, la Ligue de la Martinique a décidé d’organiser un tournoi de jeunes.
Le tournoi des moins de 18 ans est une continuité de celui du Gosiers en Guadeloupe. Tournoi dans lequel nos sélections ont toujours brillé par le passé.
Nous avons eu droit au service d’une autre vielle recette, celle du tournoi des clubs champions Antilles Guyane. Nous serions amené à nous demander pourquoi les trois Ligues ne l’ont pas organisées pendant ces dernières saisons ? La raison est peut être toute simple. La LIGUE ANTILLES dont notre participation était l’une des nombreuses promesses de notre Président, ayant fait naufrage, tout naturellement nos amis des Antilles se sont souvenus de nous. Nous les remercions pour cette opportune attention. Une chose toutefois est choquante. Les saisons de football aux Antilles et en Guyane ont débuté depuis déjà plus de quatre mois. Ce n’est que maintenant que l’on annonce cette compétition qui devrait se disputer dès la fin de cette même saison. L’éthique voudrait que les objectifs soient définis et portés à la connaissance des participants avant le début de la compétition. On ne peut pas changer la règle du jeu en cours de partie. « Mais une fois de plus nous allons nous affranchir des règles les plus élémentaires de la compétition sportive. » Mais coup de théâtre, nous avons appris par la voix de notre Président que, la Guadeloupe qui était candidate à la première organisation, vient de faire marche arrière et demande aux deux autres partenaires de la remplacer. Cette Ligue que nous savons très endettée, son homologue de la Martinique ne l’étant pas moins, gageons que notre Président aura la riche idée de l’organiser. Tout cela nous ramène au bricolage habituel et au pas de tango « un pas en avant, deux en arrière ».
Dans le catalogue il y a un projet concernant la formation de nos éducateurs. L’encadrement serait fait par ceux de la CONCACAF et du Brésil. La encore il s’agit d’une vielle recette qui n’a jamais pu se réaliser. Comment traduire cette décision ? Avons-nous réussi à reconnaître que nos éducateurs avaient un besoin de formation ? Nous pensions pourtant que, nous avions l’un des meilleurs CTR dont le dynamisme et la conscience professionnelle ne sont plus à démontrer.
En début de ce mot, nous vous avons mentionné l’existence d’un second écrit. En effet il nous a été donné d’avoir entre les mains un courrier adressé à notre Président par le parent d’un jeune sélectionné en moins de 14 ans. Dans cette lettre ce parent, qui est éducateur, qui sait donc de quoi il parle, met par écrit l’étendu de ses inquiétudes quant à la légèreté avec laquelle ces jeunes sont formés, le manque de rigueur dans la façon de procéder, une approche de nature à causer un préjudice annoncé à nos jeunes sensés constituer l’élite du football guyanais de demain. Nous allons saluer le courage de ce parent. Le seul bémol réside dans le fait qu’il s’exprime sûrement parce ce que dans le cas qui l’occupe il est surtout parent. Nous aimerions que le monde du football n’attende pas d’être personnellement lésé pour dénoncer toutes les situations qui mettent en danger l’avenir du football guyanais dans son ensemble. Toutefois heureusement que ces remarques viennent pour une fois d’autres personnes que les rares habitués que l’on fait passer pour des « empêcheurs de tourner en rond » « des grincheux » « des revanchards ». Les carences mentionnées dans cette lettre, prouvent ce que nous disons tout au long de nos écrits. Un laxisme ambiant, une incapacité administrative manifeste, un manque de respect la plus élémentaire de courtoisie de la part de la direction de la Ligue. J’ajouterai à toutes ces qualités de l’incurie. En effet en dehors de faire des promesses qui ne seront pas tenues, de pérorer à tout moment sur les médias, à faire des effets d’annonce, nos dirigeants sont incapables de mettre en place une politique cohérente qui permettrait a notre football de redémarrer.
Comment ont fait les autres dirigeants de notre Ligue à l’époque pas trop lointaine pendant laquelle il y avait : six sélections en activité. Aujourd’hui il n’en reste plus qu’une. Quand vous lisez le courrier de ce parent, vous voyez les prestations de notre sélection de moins de 14 ans et de l’éphémère sélection senior, vous avez de quoi vous inquiéter et vous demander quel sera le résultat à la fin de ce mandat.
Comment peut on, en grande pompe, accueillir des Présidents de Ligues pour discuter des sujets mentionnés dans le France Guyane et dans le même temps être incapable d’organiser ne serait-ce que nos championnats de jeunes. Comment peut-on parler d’échanges entre éducateurs alors que depuis deux saisons aucune campagne de formation n’a été effectuée ?


A SUIVRE

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement