ASSOCIATION SPORTIVE ET LITTERAIRE LE SPORT GUYANAIS : site officiel du club de foot de CAYENNE - footeo

Mot du Président de section n° 54

29 mai 2009 - 14:58

Une saison ne ressemble jamais à une autre. Moi qui suis dirigeant depuis déjà de nombreuses années, je crois pouvoir l'affirmer. Celle qui s'achève n'échappe pas à cette règle.

Cette période nous incite à faire le point. La démarche est nécessaire à la poursuite de l'action. Elle nous permet de nous servir du passé pour avancer sans faire les mêmes erreurs.

La gestion des hommes est à mon avis, la partie la plus passionnante, mais aussi, la plus difficile à appréhender. Ce qui est normal. En effet, chaque homme est « UN ». Une bonne gestion des choses met « L'HOMME » au centre du système donc, au centre des préoccupations. Sans lui, le système reste une vue de l'esprit, un ensemble de mots sans importance significative, peut-être même, insignifiant.

Cette saison nous avons eu à faire face à quelques situations qui n'ont pas cessé de polluer l'atmosphère, de parasiter le dialogue, de dérégler ce que nous pensions être en ordre de marche. Ces situations sont venues nous rappeler que rien n'était définitivement acquis. Il n'y paraît pas, mais, un club demande une attention soutenue, une vigilance permanente, sous peine de courir le risque d'être rapidement dépassé.

Malgré toute la vigilance dont nous dirigeants avons fait preuve, toute l'attention soutenue de saison en saison, ces situations ont quelque peu ébranlé les plus solides d'entre nous. Mais nous avons tous su faire face. Nous nous sommes accordé du temps, pour observer, pour décrypter, pour réagir et décider. Les collaborateurs à l'origine de ces problèmes nous devons le dire, étaient coutumiers du fait. Cette fois, les raisons n'étant pas objectives, ils ont avancé masqués, ne pouvant dire l'inavouable. Cette attitude à mon avis témoigne d'un manque évident de courage ou d'objectivité. L'ego surdimensionné de l'homme qui est un mal qui ronge souvent notre société, a sûrement atteint ceux dont nous faisons allusion ici. Quand cet ego prend le dessus, il s'en suit souvent, une rupture du dialogue, de l'isolement, un refus de participer aux discussions qui se font dans les réunions désertées ces collaborateurs. Quand de plus la mauvaise foi s'installe, les rumeurs sont l'un des premiers moyens utilisés. N'y a-t-il pas un proverbe qui dit « lancer une rumeur il en reste toujours quelque chose. » Cette fois encore la preuve de la véracité de ce proverbe a été faite.

Nous avons eu quelques départs cette saison. Mais, nous avons eu aussi quelques arrivées. J'avouerai avoir vécu certains départs comme une libération. Pourtant, pendant des mois pour certains et des années pour d'autres, ils ont tous donné de leur temps, semblait-il, de bon gré. Ils ont laissé croire qu'ils partageaient avec nous le projet élaboré. Mais en observant la façon dont s'est passé leurs départs, j'ai compris que quelque soit le préjudice immédiat, la décision prise par eux, elle était celle qui leur convenait, celle qui s'imposait à nous, mais à terme serait une bonne chose pour le groupe. Cette façon de quitter le club montrait le peu de considération qu'ils avaient pour travail de groupe, pour la convivialité et l'harmonie qui avaient commencé à s'y instaurer.

Les conséquences immédiates de ces départs auraient pu être très préjudiciables à l'image de notre club. Elles auraient pu conduire à notre absence dans les compétitions de moins de 15 ans et de moins de 18 ans. Un autre départ en cours de saison, a eu des conséquences diverses chez les moins de 15 ans. Ils sont passés très près du forfait, avant de finir par gagner deux rencontres, pour leur plus grand bonheur et le notre, car depuis le début de saison, ils avaient obtenu que des résultats négatifs, malgré une somme évidente de talent et un nombre appréciable de joueurs mis à la disposition des éducateurs. Les moins de 18 ans eux aussi ont eu cette joie en fin de saison. Ces deux situations surmontées ont apporté autant de satisfactions que les bons résultats obtenus par nos débutants, poussins, benjamins, moins de treize ans et, seniors.

Malgré toutes ces situations négatives, je remercie tous ceux qui, bénévoles comme moi, ont donné un peu, ou beaucoup de leur temps pour nos jeunes. Ils ont sûrement sacrifié quelque chose au profit de l'association. Quant au départ des uns ou des autres, le club ne peut que l'accepter, seules les conditions dans lesquelles ces départs se font peuvent apporter une gêne. Les partants devraient le faire en laissant aux dirigeants la possibilité de pourvoir à leur remplacement, pour que l'action se poursuive avec d'autres, pour le bien de tous.

Je terminerai ce mot en souhaitant de la stabilité dans les effectifs et dans l'encadrement, pour nous permettre d'atteindre les buts que nous avons ciblés : la poursuite de la formation de nos jeunes, celle de nos cadres, la remontée dans l'élite du football guyanais de toutes nos catégories. Que tout cela se fasse de façon harmonieuse, sans soubresauts ni heurts.

J'invite dès aujourd'hui tous les sociétaires et cadres, à la journée festive, inter catégories que la section souhaite organiser au début du mois de juillet. J'espère que celle-ci aura un aussi grand succès que celle de l'an dernier.

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement