ASSOCIATION SPORTIVE ET LITTERAIRE LE SPORT GUYANAIS : site officiel du club de foot de CAYENNE - footeo

Mot du Président de section n° 58

30 juillet 2009 - 17:25

Celui qui se pense ou qui se dit responsable doit à un moment ou un autre mesurer l'impacte de son action. Il doit pouvoir en tirer des conclusions, reconnaître ses erreurs le cas échéant ou le chemin qui reste à parcourir.

Depuis environ un an, j'ai pris un réel plaisir à écrire les « mots du Président ». Je me suis attaché à constater, à analyser, à me questionner, sur notre football et la façon de laquelle il était dirigé. J'ai tenté de le faire avec honnêteté. Je l'ai fait, parce que je pensais que c'était le devoir de tout dirigeant qui se disait responsable. J'avais un espoir, celui de créer un espace d'échanges entre les acteurs de notre football.

Force est de constater que ce but n'a pas été atteint. Très peu de destinataires de ces mots m'ont fait part de leurs impressions. Parmi ces destinataires, il y avait des journalistes. Je pensais naïvement que les révélations et les analyses que je faisais étaient pertinentes, au point de permettre l'ouverture de débats sur notre football, sa situation et son avenir.

Je pense que beaucoup de ceux qui ont lu ces mots, se sont interrogés sur les raisons de leur régularité et même de leur nécessité. Ces raisons étaient simples. Ces mots sont sans ambition démesurée. Leur auteur avait à sa disposition un outil de communication facile à utiliser. Ils voulaient rompre le silence « assourdissant » qui régnait autour et dans le football guyanais. Ils s'étaient assigné le devoir de révéler une situation. Celle-ci m'a obligé à dire quelques vérités si souvent masquées par des déclarations médiatiques, transmises avec complaisance. J'ai voulu démontrer que la réalité était masquée par la fumée de quelques annonces. Je voulais prouver que le tout traduisait une volonté de manoeuvrer le monde du football mais aussi le grand public. Vous comprendrez, qu'étant sincèrement passionné par notre sport et notre pays, il m'était difficile de rester spectateur passif devant de telles pratiques.

Quels pouvaient être les buts de ces mots ? Communiquer, sensibiliser, susciter des réactions, tant de ce qui le dirige, que de ceux qui subissent la situation actuelle et aussi les observateurs tels les médias ou les bailleurs de fonds.

Le premier but je pense a été atteint. La tâche a été facilitée par les dirigeants du football qui n'ont eu de cesse de me fournir des sujets. Il a été atteint en raison de ma conviction. Je pense que malgré le manque de réaction, la sensibilisation a été faite. Mais cette absence de réaction des uns et des autres avait de quoi décevoir.

J'ai commencé ce mot en soulignant la nécessité de faire le point. Ce faisant, j'ai décidé de cesser de construire mes mots pour faire part de mon avis sur la gestion de notre football. J'ai pris cette décision il y a déjà quelques mois. En effet, cela s'est fait à la suite de l'une des rares réactions dont j'ai eu l'écho. Elle venait d'un journaliste sportif qui était régulièrement destinataire de mes mots. Il les a qualifié de polémiques. Il pensait que leur seule motivation était de régler des comptes avec l'actuel Président de la Ligue. Il conclut, en tirant un bilan de mon passage à la tête du football guyanais, il a trouvé qu'il était similaire à celui de l'actuel Président de Ligue. Evidemment je m'incline devant ce jugement et cette appréciation. Toutefois l'objectivité voudrait que la comparaison se fasse à partir des chiffres et résultats obtenus sur une période de même durée. Même avec une telle approche, il restera toujours la part de subjectivité propre à l'être humain.

Devant d'une part l'absence de réaction des uns, des autres et un tel avis, j'ai eu l'impression d'être passé à coté de l'essentiel des objectifs que voulais atteindre. Dans ces conditions pourquoi poursuivre ? Désormais je m'adresserai à mes seuls sociétaires, ce qui en soit sera une bonne chose. Ne suis-je pas dirigeant d'un Club et non observateur privilégié du football guyanais ? Je ferai comme les autres, je me cantonnerai à la défense des intérêts de mon seul club et tenterai d'oublier l'intérêt général.

A SUIVRE,

 

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement