IRRESPONSABILITE QUAND TU NOUS TIENS

13 avril 2010 - 15:01

Encore une fois, les faits m'obligent à sortir de ma réserve. J'ai toujours autant de mal à me faire au confort ambiant qui emmène au commentaire et à l'indignation. L'actualité de la dernière semaine, devrait nous interpeller en raison de l'importance qu'elle pourrait avoir sur le devenir de notre football et son image.

L'affaire des incidents qui ont émaillé le déplacement de nos jeunes U 19 en Guadeloupe, nous révèle l'état inquiétant dans lequel se trouve notre football, tant sur le terrain que dans son organisation.

Cette organisation n'est manifestement pas satisfaisante. Les acteurs du football en souffrent dans leur quotidien. Revenant au départ de la sélection des U 19, aucune information n'a été adressée aux clubs. Dans ces conditions, le monde du football serait amené à penser que c'est l'affaire de quelques uns seulement. Peut être comme d'habitude, moins on en parle mieux on peut cacher les carences. Cette pratique est devenue le quotidien de notre Ligue. Le manque de préparation sur le plan sportif pourrait être attribué à l'absence de projet sportif pour notre football depuis bientôt six ans. Il est vrai qu'il y a des confrontations. Mais les initiés vous diront qu'une succession de confrontations ne constitue pas un projet. Cette absence de vision et d'objectifs se retrouve dans nos calendriers. Nous n'y retrouvons pas la preuve d'une volonté de donner toute sa place à des objectifs définis par la Ligue.

Une bonne organisation exige en priorité de la responsabilité. Nous nous demandons si les responsables de délégations désignés, sont sensibilisés sur l'importance de leur rôle. Rôle d'autant plus sérieux quand il s'agit de jeunes. Quand nous avons appris ce qui s'était passé en Guadeloupe, nous n'avons pas été surpris de l'attitude de nos dirigeants qui se sont empressés de jeter en pâture nos jeunes mais dans le même temps à la recherche d'excuses visant à défendre l'encadrement. Il nous reste à espérer qu'ils se sont toutefois posés les vraies questions :

- OU ETAIENT LES CINQ CADRES GUYANAIS AU MOMENT DES FAITS ?
- QUEL CADRE S'EST CHARGE D'ORGANISER LE TRANSPORT DU JEUNE A L'HOPITAL ?
- COMMENT A-T-ON PU ABANDONNER CE JEUNE SEUL DANS UN HOPITAL EN GUADELOUPE ET PRENDRE LE PREMIER VOL POUR LA GUYANE ?
- COMMENT CE JEUNE A PU SE RETOUVER A L'HOPITAL SOMMAIREMENT VETU SANS SES EFFETS PERSONNELS ?

L'aspect sportif lui aussi doit nous interpeller. Lors des éditions précédentes nos jeunes de cette catégorie obtenaient de bons résultats. L'un des cadres techniques de la délégation, sur le média télévisé, s'est autorisé à qualifier le championnat de U 19 « de petit championnat archaïque ». Il est bon de rappeler que ce championnat est une compétition officielle de la Ligue. Que cet éducateur fait partie de la commission technique de la Ligue. Commission qui a son mot à dire dans ce domaine. Qu'il est entraîneur de club. Qu'il est aussi formateur de cadres à la Ligue. Comment comprendre ce manque de cohérence de la part d'un tel cadre.

Tous ces faits traduisent une situation que nous voulons ignorer. Des responsables qui sont irresponsables. Le résultat est là. Des jeunes se retrouvent seuls sans surveillance. Nombres de commissions ne fonctionnent pas. Des membres de commissions qui critiquent ouvertement la Ligue et ses dirigeants. Une désunion de la famille football, toutes les parties tirant les unes contre les autres. Dès lors, la porte est ouverte à un fonctionnement basé sur des critères subjectifs. Ce manque d'objectivité se retrouve dans la mise en place de responsables dans tous les domaines. Le copinage et les passes droits deviennent rois.

Tout cela en soit n'a rien d'étonnant, compte tenu de certaines réalités que nous voulons ignorer ou oublier pour un confort personnel ou une faveur ponctuelle. Rassurons nous, nous sommes à l'image de notre société. En effet au moment de faire le choix de ceux qui vont gérer notre sport, il doit nous revenir en mémoire quelques vérités. Lors du renouvellement du Comité Directeur de la Ligue, nous savions tous que certains de nos candidats n'avaient par le passé, pas fait preuve de la rigueur nécessaire à la bonne conduite d'une structure sportive. Certains dirigeants de clubs se souviennent sûrement encore de certains passages brefs mais éloquents. Les supporters des clubs suivants n'ont vraisemblablement pas oublié. Quelques uns peuvent être cités : LE SCK, L'AJ ST GEORGES, LE RED STAR, L'ASC ROURA, L'US MATOURY, mais aussi la Ligue de FOOTBALL par deux fois. Ces passages pourraient s'assimiler à celui : « D'ATTILA », suivi de « APRES MOI LE DELUGE ». Tout y est passé, forfait général de l'équipe senior, Caisses vidées avant le départ, et le bouquet : forfait à domicile de la Sélection de la Guyane, alors que l'adversaire était déjà sur place.

Les faits son têtus. Chaque fois que certains de nos dirigeants de Ligue ont été en place, le football guyanais a eu à gérer des situations extrêmes. Des sanctions graves sont prises : radiation de clubs, suspensions lourdes à temps de joueurs et surtout de jeunes joueurs. Nous ne croyons pas aux coïncidences, ni à une quelconque malédiction. En fait tout cela est le résultat d'un mode gestion qui est dépourvu de rigueur, sans respect pour des principes de vie. Quand des candidats s'amusent à promettre « monts et merveilles » aux Présidents de clubs surtout quand ils sont nouveaux, des rapports malsains s'établissent. Ils reposent ni sur le respect, de l'homme, des textes, de l'éthique sportive. Alors le copinage et la manipulation prennent place. Certains se sont laissés entraîner sur cette voie, persuadés de pouvoir favoriser le développement de leur club en raison des relations ambiguës entretenues avec quelque membre de la Direction. C'est faire fi des valeurs fondamentales du sport et des textes qui le régissent.

Quand nos dirigeants se démenant, à la défense à tout prix des adultes défaillants, se sont-ils demandés comment les jeunes incriminés ont perçu une telle attitude. Nous ne nous étonnerons pas ensuite d'apprendre que la majeure partie de ces jeunes serait tentée de faire une fausse déclaration en niant sa participation à la sortie nocturne. En quelque part un « sauve qui peut collectif ».

Tous ces évènements devraient nous alerter sur quelques dangers qu'encours notre sport : la médiocrité, la banalisation de l'absence de résultats, le manque d'ambition pour notre football.

Nous espérons que notre Président récemment élu à la Région Guyane, bientôt Responsable de la Délégation des Sports de la Collectivité, aura trouvé la structure en rapport avec l'étendue « connue » de ses capacités, et à sa « réussite constante » dans le milieu du football. Si c'était le cas nous pourrions commencer à croire en des lendemains qui devraient chanter ou « pleurer », au choix.

A. JUDICK

 

Commentaires

MOT DU PRESIDENT

13 octobre 2016 01:11

MOT DU PRESIDENT
Nous sommes enfin entrés dans le vif du sujet. Comme nous le savons tous, l’un des faits majeurs de ce début de saison est l’élection en vue du renouvellement du Comité Directeur de notre Ligue de Football. Nous n’oublierons pas l’autre fait majeur,... Lire la suite

Aucun événement