ASSOCIATION SPORTIVE ET LITTERAIRE LE SPORT GUYANAIS : site officiel du club de foot de CAYENNE - footeo

Mot du Président du 30/12/2010

30 décembre 2010 - 16:43

Notre Ligue vient d’organiser une nouvelle édition du MEMORIAL Claude ELISE. C’est tout à son honneur. Honneur que nous partageons tous. Elle a une nouvelle fois fait preuve de sa capacité d’organisatrice. Mais malheureusement, il n’y a pas que cela, il a aussi le terrain. Dès lors, la frustration prend place, à juste titre.

Nos sélections ont terminé dernières du tournoi. Notre football a une nouvelle fois la « gueule de bois ». Quoi de plus normal en cette période. J’ai juste fini d’écrire cette phrase que je la trouve mal à propos. En effet, est-ce le moment plaisanter ? Il est vrai qu’après tant d’années de gouvernance basée, sur la plaisanterie et le beau mot, sur les annonces fumeuses et la légèreté ambiante, il est difficile d’en sortir du jour au lendemain.

Il ne sera pas question de revenir sur un passé que nous avons tous voulu. En effet en élisant et réélisant l’équipe qui était en place, surtout ses principaux dirigeants, nous ne pouvons nous en prendre  qu’à nous même. Nous n’allons pas aussi rendre entièrement responsable de la situation, la nouvelle direction de la Ligue.

Il nous appartient à tous de nous remettre à la réflexion, car le football guyanais est l’affaire de tous et pas seulement celle d’une équipe en place. Il y a des choses simples dans la vie. Il y en a qui découlent de la logique ou du simple bon sens, avant d’être philosophiques, mathématiques ou scientifiques. Avant de parler d’élite, il faut parler de pratique de masse. Il faut au préalable parler de formation de toutes les parties. Il faut ensuite parler de détection et de choix des hommes.

Nous nous émouvons de nos résultats souvent négatifs, chaque fois que notre football est confronté à celui de l’extérieur. Puis, le fait passé, nous revenons à notre train quotidien. Comme d’habitude à chaud, pour nous « dédouaner », nous ressortons les vieux clichées : l’immensité du territoire, les distances entres les lieux de pratique du football, l’absence d’un centre de formation pour nos jeunes. Ces éléments qui sont bien réels, sont-ils insurmontables ?

Plus haut j’évoquais la logique et le bon sens. Ceux-ci éviteraient à certains de se cacher derrière leur petit doigt. La logique voudrait que l’on retourne aux bases. Que chaque acteur prenne ses responsabilités quand il en a. Que tout le monde du football se mette d’accord sur un mode de fonctionnement qui serait accepté par le plus grand nombre. Cette démarche devrait aboutir à l’établissement d’un programme d’actions dont le but doit être le redressement  de notre football. Celui-ci a navigué à vue depuis plus de six ans maintenant. Le résultat est là. Je n’ai pas attendu cette dernière déconvenue pour l’écrire. Mais il était si facile de dire que je réglais des comptes avec je ne sais qui.

L’action doit être acceptée par le plus grand nombre. Toutes les composantes se doivent de se réunir pour discuter de thèmes bien précis : les compétitions de jeunes, le développement du football en milieu scolaire, la formation et le recyclage de nos cadres, le mode de choix de nos chargés de sélections, le programme de ces sélections, les objectifs de notre football. Pour cela, il y a plusieurs façons d’aborder le sujet. La Direction de la Ligue peut organiser « GRAND MESSE » au cours de laquelle tout et son contraire seront dit. En général il n’en sort pas grand-chose. Elle peut aussi réunir les acteurs du football guyanais par petits groupes, ce qui favorise la proximité, la convivialité et une meilleure maîtrise du débat. A la fin de ces consultations, une assemblée générale extraordinaire de synthèse viendrait clôturer les débats et aboutir à la rédaction d’un document qui devrait s’appliquer de 2012 à 2016. Il faudra que le football évite de se disperser sur des projets pharaoniques tels : « CENTRE DE FORMATION » « BASE AVANCEE ». Notre urgence est ailleurs.

Pour mener à bien cette action, si nécessaire à l’avenir du football guyanais, il faudra de la patience, de la ténacité et beaucoup de volonté. Il faudrait que nos Dirigeants de Ligue évitent de se noyer dans la gestion au quotidien du football, tout en y gardant un œil par l’intermédiaire de ceux qui en ont la gestion. Le risque serait de passer à coté de l’essentiel : « la préparation du futur de la discipline ».

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement