Mot du Président du 31/01/2011

3 février 2011 - 16:26

Dans les sports collectifs comme le football, il y a un personnage dont l’importance n’est plus à démontrer. Il a pouvoir d’appréciation et de décision. L’exercice des pouvoirs devrait le placer au dessus de la mêlée. Le problème est qu’il est un acteur au même titre que les autres, il partage un certain nombre d’émotions avec eux, en quelque part, il est dans la mêlée. Dans ces conditions, ces deux pouvoirs sont difficiles à exercer équitablement, si le détenteur ne dispose pas d’une personnalité assez forte pour apprécier, décider et assumer. Mais, tout cela se passe sur un terrain de football pendant une rencontre de compétition. Qui dit compétition, dit passion, dit intérêts divergents. L’arbitre a, en face de lui, des hommes avec leurs qualités et leurs défauts. L’arbitre ne devrait  pas perdre de vue cela. Les autres acteurs doivent être imprégnés du fait que l’Arbitre dispose de tous ces pouvoirs et qu’ils n’ont d’autre recours que de rester concentrer sur la production de la meilleure prestation possible en tentant de faire abstraction de l’action de l’arbitre, même si celle-ci paraît injuste.  

J'ai personnellement, je l’avoue, critiqué ou pesté contre certaines décisions, tant elles m’ont parues injustes ou inappropriées. Je suis comme beaucoup qui par passion sont encore dans le circuit. Nous savons tous que la passion non contrôlée mène à des excès. Mais aussi que chaque acteur devant le même fait, le vit de façon différente. L’un se sentira injustement sanctionné, l’autre acceptera la décision prise qu’elle soit juste ou non, dès lors qu’il en est le bénéficiaire. En sport, le seul moment où l’erreur ou la mauvaise décision de l’arbitre fait le moins mal est celui, de la domination sans partage de l’équipe, domination concrétisée par un nombre important de buts. Le match devient dès lors facile pour celui qui gagne, mais aussi pour l’arbitre. Mais, il y a le cas du match à l’issue incertaine entre deux adversaires proches. C’est à cette occasion que l’action de l’arbitre revêt une importance particulière. Il faut, comme je l’ai écrit plus haut, que ce personnage soit à la hauteur de l’évènement. L’idéale voudrait qu’il se fonde dans la partie, qu’il se considère comme un acteur de celle-ci et pas le contraire. Il faudrait qu’il se souvienne que de l’une de ses décisions, qui pourrait sur le moment, lui paraître anodine, peut avoir une grande importance sur l’issue de la rencontre.

Pourtant pour ce qui nous concerne, nous devons rester lucides. Je reste persuadé que notre équipe senior n’est pas encore remontée en DH parce qu’elle n’est pas encore prête. Ceux ne sont, ni les erreurs, ni la mauvaise fois éventuelle d’un arbitre, ni les manipulations de calendriers que nous avons connues, les saisons précédentes, ont été les vraies raisons de notre maintien en PH. Notre équipe senior remontera en DH, que lorsque son effectif le pourra et que toutes parties du club se serreront les coudes pour atteindre ce but. Autrement dit la balle est dans notre camp. Elle n’est pas particulièrement dans celui des arbitres ou autres personnages du football.

Toutes les déceptions et les satisfactions des rencontres de la semaine, sont en grande partie dépendantes de la façon de laquelle nos catégories se sont préparées. Là est l’important.

Notre école de football a poursuivi avec enthousiasme sa préparation, sur son nouveau lieu d’évolution, le terrain de la cité Grant. Le confort y est nettement plus appréciable. Les U 8 et U 9 ont encore brillé sur le plateau organisé cette fin de semaine par la Ligue. Ils ont terminé à leur plus grande joie et à la nôtre, à la première place. Les U 11 poursuivent eux aussi leur apprentissage. Le groupe a perdu quelques éléments, souvent des néo pratiquants. La seconde séance de préparation se poursuit toujours sur l’ancien site de chatenay le samedi matin. Leur prochaine confrontation est pour ce samedi.

Les U 13 poursuivent eux aussi. Pour le moment, ils restent à Chatenay. Les deux équipes ont eu leur confrontation hebdomadaire. Les « A » malgré un début de rencontre entaché de deux erreurs d’arbitrage qui leur coûtent deux buts, ont su relever la tête pour l’emporter. Preuve cette fois a été faite que, les erreurs d’arbitrage prennent de l’importance que si, l’équipe n’est pas préparée à surmonter une telle situation, à puiser dans ses réserves, mentales, physiques pour aller chercher la victoire. Les « B » ont joué contre l’équipe du club le mieux classé. Ils ont bien résisté malgré un début de match où la pression était visible. Ils ont limité les dégâts et ont marqué deux buts en dehors d’un pénalty manqué. Cette équipe qui est constituée en majeur partie des jeunes de première année, laisse entrevoir des choses intéressantes pour l’avenir.

Les U 15 fidèles à leurs habitudes ont repris les entraînements avec enthousiaste malgré l’élimination si frustrante du premier tour de la Coupe de Guyane. Ils ont eu l’occasion immédiate de prouver que la rencontre précédente n’avait été qu’un accident de parcours. De plus l’adversaire de la coupe était le même. Comme nous le disons couramment, les pendules ont été rapidement misent à l’heure. Il leur appartient désormais de se concentrer sur le championnat où ils ont encore toutes leurs chances. Dès ce mercredi ils doivent affronter un prétendant au titre.

Les U 17 ont passé une semaine dans une ambiance difficile. Je reste persuadé que le groupe est encore sous le choc de ce qui s’est passé récemment. Il a fallu, faire la lumière, commencer à faire le tri. Tout cela à mon avis a eu une certaine influence sur la prestation globale de l’équipe. Cette catégorie mérite toute notre attention. Le point a été fait avec l’éducateur.  Les joueurs fautifs sont convoqués eux aussi devant le Comité Directeur de Section.  Maintenant il faut se pencher sur la reconstruction du groupe. Pour ce qui est de la rencontre d’hier, malgré les imperfections du jeu de notre équipe, elle l’a assez bien maîtrisée. Mais elle aussi a été victime d’une erreur d’arbitrage qui nous a coûté un but et entraîné la défaite. L’adversaire a joué son jeu qui était de ne pas se découvrir et de passer par-dessus son milieu de terrain, pour atteindre directement, son ou ses deux attaquants qui se débrouillent fort bien tout seul.

Les U 19 ont encore eu une semaine sans confrontation officielle. Les séances d’entraînement se sont poursuivies sans discontinuer.

Les seniors se sont préparés convenablement. En milieu de semaine ils ont disputé une rencontre avec un adversaire ambitieux et bien organisé. La rencontre a été équilibrée. Son tournant  se situe au cours de la première mi-temps. Les nôtres ont marqué un but qui dans un premier temps a semblé parfaitement valable à l’Arbitre de la rencontre.  Mais à l’étonnement de tous, y compris de l’adversaire, l’officiel est allé voir le gardien qui était par terre semblant blessé. Après avoir reçu les soins, l’arbitre qui n’avait pas sifflé de faute commise contre ce joueur, a décidé au lieu de mettre la balle au centre du terrain, de faire repartir le jeu par un coup franc sanctionnant une faute sur le gardien, qui comme je l’ai écrit plus haut, n’a toujours pas été sifflée. Peu après un second fait aussi scandaleux a été traité de façon cavalière par le directeur de jeu. Alors que l’attaque des nôtres se développait à gauche, à l’opposé un joueur adverse piétinait et frappait l’un des nôtres tombé par terre. Monsieur l’Arbitre dans un premier temps a ignoré ce fait. Mais voyant le joueur encore par terre s’en est  approché, puis a infligé au fautif un carton jaune. Dans ce cas soit, il y a coup à adversaire et c’est le carton rouge avec à la clé quatre matchs à pied ou, il n’y a rien. Je reviendrai sur le premier fait qui abouti à l’annulation de notre but, Monsieur l’Arbitre a déclaré à notre Capitaine d’équipe qu’il avait annulé le but, parce que le gardien de but avait été « bien touché ». La encore soit il a faute et on siffle, soit il n’y a rien, soit que le joueur si touché quitte le terrain, dans l’incapacité de terminer la partie. Je dois dire que depuis des années, l’attitude de cet arbitre m’interpelle. Elle a si souvent été en notre défaveur. Nourrit-il une rancœur vis-à-vis de notre club, vis-à-vis de nos dirigeants, ou comme d’autre a-t-il le complexe ? Nous aurons peut être un jour l’explication de ce comportement. Que l’on ne nous dise pas que nous sommes paranoïaques. Temps à autre nous avons des échos de se qui se dit tout bas ou à haute voix dans certaines réunions, il y a de quoi se poser des questions. Mais nous rassurés par notre détermination, notre confiance en nous, ces moteurs qui nous permettent d’avancer contre vents et marrées.

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement