ASSOCIATION SPORTIVE ET LITTERAIRE LE SPORT GUYANAIS : site officiel du club de foot de CAYENNE - footeo

MOT DU PRESIDENT

5 janvier 2012 - 21:17

Comme le veut la coutume, je vous présente à tous, mes meilleurs vœux, qu’ils soient personnels, professionnels, scolaires ou sportifs. Je ne m’étendrai pas sur le sujet car, je suis en quelque part allergique aux « over- doses ».

L’année civile qui vient de s’écouler, s’est terminée par plusieurs  évènements d’importance pour notre sport. Je persiste à penser qu’ils sont autant d’occasions d’évaluer notre football et, de l’étalonner. Compte tenu de la rareté de ces instants ; pour les raisons que nous connaissons, nous ne devrions pas rater cette opportunité propice à la réflexion et à l’analyse. Les personnes autorisées à le faire, existent dans l’organigramme de notre football. Elles devraient nous faire bénéficier de leur savoir, par le biais de comptes-rendus et analyses. J’espère qu’elles et les institutions nous éclaireront et nous dévoileront quelques pistes, qui pourraient à terme sortir notre sport de son apathie, de la routine dans laquelle il s’enlise benoîtement, depuis bon nombre de saisons. Je n’ose penser que nos techniciens ne réfléchissent plus, qu’ils n’analysent plus. Je préfère penser qu’il s’agit d’une défaillance dans la diffusion de travaux qui existent. Si cette réflexion devait ne plus exister, notre sport serait condamné à, végéter, stagner,  somnoler, se vautrer dans une monotonie dégradante.

Récemment je regardais le journal télévisé, au cours duquel était diffusé une rétrospective de l’année sportive. Notre sport a cruellement été absent et pour cause. Il ne peut prétendre aux « unes » sans avoir accompli d’actes sortant de l’ordinaire. Cet anonymat devrait nous interpeller, il devrait réveiller en nous un désir de revanche, une envie de faire mieux, une envie de sortir de la médiocrité dans laquelle, un passé encore récent nous a placé. Il ne tient qu’aux hommes de s’élever, de réagir, de tendre vers l’excellence. Quand le contraire se produit, ils doivent aussi s’en prendre à eux mêmes et reconnaître leur participation active ou non à la dégradation.  

Cette situation était prévisible et prévue par certains d’entre nous. Il y a un peu plus d’un an, la Présidence de la Ligue changeait. Le successeur de notre « illustre » Président n’a pas à ma connaissance de baguette magique. J’avais écrit à cette occasion, qu’il passerait ces deux dernières années de mandature à mettre de l’ordre dans le « foutoir » qui était devenu « institution » à la Ligue. Le personnage qui endossait cette responsabilité, ferait preuve de  courage, peut être même en quelque part d’inconscience. Il allait prendre la suite d’une gestion chaotique, sans projet, qui a duré six ans. La tâche allait être d’autant plus difficile que, la quasi totalité de l’équipe dirigeante restait en place. Il faut toutefois dire qu’il n’aurait  pas été sérieux de tout rejeter en bloc car, dans quelque soit l’action d’un homme, il y a toujours une part, même infime, de positif. Il faut aussi reconnaître qu’en l’absence de réprobation de l’action, la responsabilité n’incombait pas au seul Président. « Qui ne dit mot consent », en ne s’élevant pas ouvertement contre ce qui est fait, le muet et les autres en portent collectivement la responsabilité. Le départ du Président n’a pas  fait disparaître les volontés néfastes et destructrices qui existaient dès la mise en place du Comité Directeur de la Ligue. Il ne serait pas étonnant de les voir ressurgir au cours de cette année qui doit nous amener à nous prononcer sur le renouvellement du Comité de Direction.

Pour revenir aux évènements sportifs de cette fin d’année, ils ont été principalement, lors des participations de notre champion, au 7ème tour de la Coupe de France et au tournoi des clubs champions aux Antilles. Mais aussi lors de celle de notre sélection des U 15 au Tournoi Claude Elise. Des trois, je choisi de revenir sur seulement le dernier.

La compétition s’est déroulée chez nous. L’organisation dans l’ensemble a semblé bonne, malgré quelques petits faits mineurs qui pourront facilement être réglés : le nombre de ramasseurs de balles, les ballons en nombre et en qualité, le calendrier, l’heure du début des rencontres. Le choix de deux sites était en soit une bonne idée. Mais faire jouer à Baduel malgré les carences du moment, a fait que le public s’est trouvé à l’étroit dans les gradins.

J’ajouterai deux mots concernant la prestation de nos jeunes. A la vue du résultat final, il est vrai, il n’y aurait pas de quoi pavoiser. Mais, après avoir touché le fond lors des dernières éditions, il est bon de souligner la progression. J’ai pris plaisir à voir évoluer cette sélection. Le choix des joueurs a été fait semble-t-il cette fois, plus en fonction du talent et de la personnalité des acteurs, qu’en tenant compte en particulier de leurs mensurations. Lors des dernières sélections, nous avions l’impression qu’Il fallait en priorité être  grand et costaud. Evidemment tout dépend de l’approche. Si nous décidons de tenter d’aller rivaliser en taille et en poids avec les jeunes des centres de formation des clubs professionnels, ce choix pourrait être défendu par ses auteurs. Mais à mon avis et les résultats antérieurs l’ont prouvé, nous étions assurés d’échouer. La frustration de beaucoup d’entre nous était de constater que, les « talents » restaient au pays. Le choix manquait de réalisme. Comment rivaliser avec des formations dont les joueurs bénéficient d’un cadre si éloigné du nôtre. L’Afrique et maintenant l’Espagne ont tracé de nouvelles voies. Les cadres Européens qui allaient Afrique ont rapidement compris qu’il ne fallait pas chercher à transformer les joueurs de ce continent, mais qu’il fallait adapter. Quant aux Espagnoles ils ont prouvé que pour gagner il n’était pas nécessaire que tous les joueurs d’une formation mesurent environ deux mètres. Cette fois, en dehors des critères de choix qui avaient changés, j’ai eu l’impression de percevoir un changement notoir dans l’approche psychologique. J’ai vu des joueurs grands et talentueux et d’autres beaucoup plus petits, mais tout aussi talentueux. J’ai vu une équipe jouant sans complexe. J’ai vu une majorité de joueurs libérés. Loin de moi l’idée de dire que tout a été parfait mais, la prestation fournie m’a réconcilié avec ce tournoi.

Un fait d’importance doit être souligné. Nos Dirigeants de Ligue dans leur désir d’innover, ont tenté d’apporter un plus à ce tournoi. Personnellement, j’ai eu un sentiment partagé. J’ai applaudi des deux mains l’initiative. Par contre, niveau publicité, sensibilisation et réalisation, il y aurait beaucoup à dire. A mon avis, un relai n’a pas été assuré. Je pense, au risque de me tromper, que le terrain n’a pas assez accompagné comme il se doit, cette action. Peut être parce qu’elle ne venait de lui. Les membres d’un club comme ceux d’une Ligue se doivent de se comporter en équipe et de tirer dans le même sens et au même rythme. Pour cela faudrait-il que toutes les parties partagent les mêmes objectifs, qu’elles aient le courage de s’oublier au profit du collectif ?

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement