ASSOCIATION SPORTIVE ET LITTERAIRE LE SPORT GUYANAIS : site officiel du club de foot de CAYENNE - footeo

MOT DU PRESIDENT GENERAL

27 février 2012 - 16:47

 

Quotidiennement notre société est abreuvée d’informations. Pourtant, nous avons l’impression que la communication entre les hommes se raréfie. A la vue du développement croissant du nombre de médias mis à notre disposition, nous qualifions habituellement notre monde de « société de la communication ».

 

Cette impression de manque d’échanges entre les hommes, peut être le fruit d’un désir d’isolement. Il peut avoir pour cause le développement à outrance de nos activités professionnelles, sociales et familiales. Il s’agit peut être d’une certaine forme d’égoïsme. D’autres facteurs peuvent entrer dans cet inventaire : la bien connue, difficulté des hommes à accepter l’autre tel qu’il est. Son incapacité à prioriser le positif sur le négatif donc, à retenir ce qui le rapproche de l’autre avant de considérer ce qui l’en éloigne.

 

La communication entre les hommes est souvent parasitée et même anéantie par le comportement des hommes eux-mêmes. Pourtant les temps d’échanges sont tellement nécessaires aux uns et aux autres. C’est au prix du sacrifice de quelques minutes, d’une heure ou plus, qu’un groupe de personnes, liées par un but défini et accepté par lui, peut réaliser et faire avancer les choses. Car en fait le but est bien de faire avancer les choses.

 

Au chapitre de la non communication entre les hommes, nous pourrions citer, l’égoïsme, l’orgueil et surtout l’incapacité de surmonter les états d’âme, les petites rancœurs. Tout cela est seulement et exclusivement du fait de l’homme. Après réflexion et analyse, tout ceci devrait être rangé par lui au rayon des choses secondaires et inutiles.

 

Quant à notre incapacité à accepter les différences de l’autre, nous pourrions même dire les défauts de l’autres, elle est due, simplement à l’aveuglement qui nous empêche de nous oublier au profit de l’autre et du collectif. Cet égocentrisme ne mène à rien. Il ne permet surtout pas de grandir, de construire.

 

Notre association reste à construite même si elle est à la veille de fêter son centenaire. En effet, sur terre rien n’est définitif. Dans le monde associatif en particulier, la construction est continue, elle est quotidienne, elle se fait, mais aussi, se défait au quotidien. Notre association pour poursuivre, a besoin de la volonté, de la pensée positive, de l’allant communicatif, de tous, en cette veille de centenaire qui ne peut être qu’un évènement exceptionnel pour notre association.    

 

Le Président Général


 

      A. JUDICK                    

Commentaires

PERMANENCES

2 septembre 2017 12:51

PERMANENCES
Des permanences seront tenues pendant les mois de septembre - octobre et si le besoin s'en fait sentir en novembre au siège.   A compter du 02/09/17 : le samedi de 08 h 00 à 09 h 30    tous les :mardis et mercredi de 17 h 00 à 19 h 00    Tous les... Lire la suite

Aucun événement