MOT DU PRESIDENT

3 septembre 2012 - 15:45

Nous voilà repartis pour une nouvelle saison sportive. Que nous réserve-t-elle ? Nul ne saurait nous le dire. Les seules certitudes que nous pourrions avoir, doivent venir de nous. En effet c’est seulement nous qui savons, si nous avons encore envie, si nous avons encore le désir de réussir, si nous avons su ranger le passé récent au rayon des souvenirs douloureux, mais uniquement de souvenirs. C’est ce passé qui permet à l’homme de se construire, de préparer son avenir, cet avenir qui sera ce qu’il sera, sans certitudes immuables, mais avec des convictions et de la volonté.

La reprise de nos seniors, si elle nous a inquiété pendant deux semaines, dès le début de la troisième, elle avait de quoi rassurer. Quand j’écris plus haut « seniors » je dois en préciser le sens qui serait plus « équipe fanion ». En effet la majeure partie des participants aux séances d’entraînement était des U 19 et quelques U 17. Les véritables seniors étaient si rares que nous n’avons pu éviter de les remarquer : Fritz, Dany, Gérard et autres.

Comment interpréter la présence majoritaire de ces jeunes ? Elle prouverait déjà « une envie », mais aussi  « de l’ambition » et comme ils sont sans nul doute, dotés de talent, les ingrédients de base pour un nouveau départ sont présents.

Un autre fait d’une importance capitale dans un club est à souligner. Après l’épisode de fin de saison dont nous avons tant parlé, nous nous sommes retrouvés à « la croisée des chemins ». Notre ami Hector, j’insisterai sur ce terme « ami », avait en main la destinée de l’équipe fanion depuis déjà cinq saisons. Depuis le début de celle-ci, il doit faire face à quelques divers petits soucis que nous espérons passagers. Nous connaissons « l’homme de défi » qu’il est, nous restons persuadés qu’il fera face. Je ne continuerai pas à parler de lui car, je sais que cela le gênera de se voir au devant de la scène comme cela. Mais il y a des moments dans la vie, qu’on le veuille ou non, les faits parlent mieux que les hommes.

J’ai évoqué plus haut une « croisée des chemins ». Il fallait d’urgence palier l’absence forcée « d’Hector » et envisager l’organisation de la reprise de saison. C’est dans ces moments qu’une  association prouve ses capacités de réaction et d’organisation. Sans désir de nous venter, nous pouvons être fiers de l’esprit dont ont fait preuve nos trois éducateurs qui ont répondu à l’attente et on palier l’absence d’Hector. En effet dans un esprit de saine collaboration Rodrigue, Hervé et Loïc se sont relayés pour assurer. Nous devrons leur adresser un coup de chapeau.

Samedi notre équipe a eu un match de préparation avec un adversaire de la même division qu’elle. Dans la continuité de ce qui s’est fait depuis la reprise, l’équipe était composée de nombreux jeunes. Tous les Dirigeants présents qui ont apporté leur pierre à la réalisation du déplacement, (qu’ils en soient remerciés), ont été agréablement surpris par le bon comportement de ces jeunes. Ils ont été encadrés par quelques anciens et d’autres à peine plus âgés qu’eux. La rencontre s’est soldée par un score de 2 buts à zéro en notre faveur. La qualité technique était appréciable, malgré un terrain dont la qualité ne se prêtait pas au développement  du « beau jeu ». Peu de joueurs manquaient à l’appel. Quelques réglages sont encore à faire en défense. En général, le jeu demande à être simplifié à certaines occasions, pour être plus efficace. En effet le « pécher mignon »  de la majorité de nos joueurs guyanais, souvent très doués techniquement, est la primauté de la beauté du geste avant son efficacité. Il y a donc encore du travail à faire, ce dont nos éducateurs sont surement conscients.

Pour revenir à « la croisée des chemins » hier en voyant évoluer notre équipe et son encadrement,  je me suis souvenu d’une réflexion toute personnelle, que j’avais eue en cours de saison dernière. Alors que la montée en Division d’honneur était notre objectif principal, j’avais imaginé l’effet qu’une non-montée aurait pu avoir sur le groupe. J’avais envisagé le départ ou l’arrêt de quelques éléments les plus âgés mais, aussi un éventuel recul de d’Hector. J’avais entrevu deux options : le recrutement de joueurs d’expérience comme nous venions du faire ou, la promotion de jeunes formés au club. Quant à l’encadrement, il devrait lui aussi changer pour permettre à Hector de prendre du recul, pour lui permettre de poursuivre son action dans le domaine de la détection de jeunes du club et de l’harmonie dans l’approche technique interne. Hier j’ai eu l’impression que cette vision du futur n’était pas si utopique que cela.

Notre devise pourrai t être la mienne : « le travail paye ». Notre programme mis en place depuis maintenant sept saisons, trouve en ce début de saison une résonnance toute particulière par la capacité que nous avons eu à rebondir. En tout cas, pour ce qui nous concerne, nous qui sommes en place, il nous faudra être très actifs sur la plan de la recherche de moyens financiers qui ont eux aussi leur importance dans la réalisation des objectifs définis. La tâche n’est pourtant pas terminée. Le sera-t-elle un jour ?

Commentaires

MOT DU PRESIDENT

13 octobre 2016 01:11

MOT DU PRESIDENT
Nous sommes enfin entrés dans le vif du sujet. Comme nous le savons tous, l’un des faits majeurs de ce début de saison est l’élection en vue du renouvellement du Comité Directeur de notre Ligue de Football. Nous n’oublierons pas l’autre fait majeur,... Lire la suite

Aucun événement