ASSOCIATION SPORTIVE LE SPORT GUYANAIS : site officiel du club de foot de CAYENNE - footeo

Mot du PRESIDENT GENERAL

27 juin 2012 - 15:43

Une nouvelle saison se termine. Comme les précédentes, elle se signale par son lot de faits divers et de décisions traumatisantes qui influencent plus ou moins, l’avenir de certains clubs. C’est aussi l’occasion de faire le bilan de la saison écoulée et de se projeter sur la prochaine. Cette projection nous amène invariablement à penser : infrastructures, formation de cadres et de jeunes, moyens financiers et matériels.

En évoquant les décisions prises, je tenterai de rester mesuré en qualifiant notre situation de celle d’une victime collatérale d’une affaire dont nous n’étions pas partie prenante. Nous avons fait ce qu’il fallait à tout point de vue, sportif et administratif, pour assurer une montée méritée en Division d’honneur. Cette montée tant attendue par les joueurs, qui se sont battus tout au long de la saison. Elle l’a été tout autant par le staff des éducateurs qui ont tous œuvré, depuis des saisons dans l’espoir de voir la concrétisation de leur action par le biais de cette montée. Elle était aussi attendue par les dirigeants de la section qui se sont donnés sans compter. Par nos anciens qui, eux aussi l’attendent avec quelque impatience, depuis tant d’années. Je garde confiance en notre projet, il devrait nous permettre de surmonter notre légitime déception et rebondir rapidement pour poursuivre sa réalisation.

Pour ce qui concerne l’environnement du football guyanais, la Ligue de football a tenu ce 24 juin, une assemblée générale extraordinaire qui apportera des modifications à ses statuts et ses règlements sportifs généraux. Malgré le quorum atteint, force est de constater que, notre monde du football souffre d’un manque d’intérêt, pour tout ce qui n’est pas directement rattaché au terrain et au quotidien des clubs. Pourtant toutes les décisions prises conditionneront l’avenir de notre sport.

Evidemment il y a eu des déclarations venant de jeunes « Dirigeantes » de « Grands clubs » qui fustigeaient le manque « inadmissible du sens de la responsabilité » des dirigeants de clubs absents. Le paradoxale de la situation est, qu’elles n’étaient que des représentantes munies d’un pourvoir,  remplaçant « dignement » au demeurant, un Président surement « très responsable ».

Pour palier à cette situation, les représentants ont voté une sanction de 500 Euros pour tout membre non présent ou non représenté en assemblée générale. Nous retiendrons que le Comité Directeur était une nouvelle fois très peu représenté. Les présents nous ont assuré, que cette sanction pécuniaire concernera  aussi ses membres. Nous leur faisons confiance pour que la sanction soit effectivement appliquée.

Comme seconde décision phare, nous retiendrons que les élections se feront par scrutin de liste bloquée.

C’était pratiquement tout pour les statuts. Pour les règlements sportifs généraux, les décisions prises ont été beaucoup plus nombreuses.

En préambule, d’une discussion nourrie et intéressante a précédé les travaux. Elle concernait la présence quelque impromptue d’un point de l’ordre du jour en préalable des réformes proposées. Si ce point avait été adopté, il annihilait dé facto les propositions d’amélioration de la promotion d’honneur. Ce point concernait le retour aux trois divisions. L’idée est en fait venue d’un lapsus commis  par un dirigeant de club qui, au lieu de parler de « poule » a utilisé le terme « division », erreur dont il m’a personnellement fait part. Cette erreur a semblé servir des intérêts que ce dirigeant ne soupçonnait surement pas, en effet « un train peut en cacher un autre ». Elle a été utilisée comme contre proposition aux autres évoquées plus haut. La manœuvre a été déjouée car, cette proposition en raison de son implication financière importante sur le budget des clubs et son peu d’intérêt sportif, a été largement rejetée.

Nous retiendrons une mesure qui nous a semblé importante. Dès lors, les commissions chargées de gérer les compétitions pourront désormais s’auto saisir de tout cas de joueur ne présentant pas de licence. Cela pour permettre d’effectuer des vérifications relatives à la qualification du joueur. En dehors de toute réserve ou réclamation, la commission donnera match perdu au club fautif. Ce point a occasionné un échange quant à la décision. En effet, deux points de vue s’opposaient : l’évocation qui accorde en définitive, les points à l’adversaire de l’équipe fautive ou l’assimilation de cette situation à une réclamation, n’accordant pas de points au club qui n’aura pas fait usage de son droit de formuler des réserves sur la qualification et la participation. La Ligue après quelques avancées de points peu convainquant du règlement fédéral, a maintenu sa seule proposition relative à l’évocation.

Nous retiendrons aussi que la Ligue a refusé de prendre en compte l’une de nos propositions relative à l’augmentation du nombre de joueurs à inscrire sur la feuille de match, de 14 à 16, arguant que cette proposition était en contradiction avec les textes de la F.F.F. Toutefois, un représentant de club  s’étonnait de cette impossibilité, alors qu’en Guadeloupe cette mesure était régulièrement appliquée, ce qui n’a pas infléchi la position de la Ligue.

Une autre de nos propositions a cette fois été acceptée, mais légèrement modifiée. Elle concerne la montée en Division d’honneur. En effet, « un club qui termine à la première place d’une poule de promotion d’honneur, si sa situation ne lui permet pas d’accéder en Division d’Honneur, le club classé second le remplace. Toutefois, le premier du classement garde, le bénéfice du titre de champion de poule, éventuellement celui de champion de la division et  peut être le droit de participer à la coupe de l’UNAF.

Une autre de nos propositions concernant la montée et la descente a été adoptée. Elle consiste à faire disputer des barrages entre, dans un premier temps, les seconds des deux poules de la promotion d’honneur, en matchs aller retour. Le vainqueur rencontrera dans un second temps le 10ème de Division d’Honneur, aussi en matchs aller retour. Le vainqueur monte ou reste en Division d’Honneur. Toutefois, si le second d’une poule remplace le premier de celle-ci comme prévu ci-dessus, cette poule ne sera pas représentée dans cette épreuve des barrages, seul le 10ème de PH et le second de l’autre poule disputeront cette compétition. Si dans les deux poules les seconds accèdent directement en Division d’honneur en remplacement des premiers défaillants, il n’y aura pas de barrages, le 10ème de la division d’honneur s’y maintiendra.

Autre mesure qui a retenu notre attention : l’obligation faite, aux clubs de Division d’Honneur d’avoir un Educateur diplômé du Brevet d’Etat 1er degré, sous peine de sanction. Une discussion relative à l’absence de formations du brevet d’état depuis des années a eu lieu. Evidemment la responsabilité des clubs et des candidats a été pointée du doigt. Il y a eu toutefois des voix pour demander si une modification de la forme et la durée de la formation, ne serait pas la solution pour une meilleure participation dans l’avenir des candidats salariés en majorité. Le sujet a été renvoyé à une autre séance spécifique « formations », vaste sujet.

Pour ce qui concerne les U 13, le plateau final disparaîtra en raison de la mise en place du championnat dans sa configuration actuelle. D’autre part il a été retenu que le club organisateur d’un plateau de jeunes, aura les mêmes obligations que le club recevant dans les autres compétitions. Il a été demandé que chaque plateau soit supervisé par un représentant désigné par la Ligue qui rendrait compte de sa tenue.

A notre initiative, il a été retenu le principe en U 19 de passer à deux divisions avec montée et descente comme en senior. Toutefois la mesure demandant réflexion, il a été acté qu’une rencontre devrait être organisée avec les clubs concernés dans chaque poule, pour se prononcer sur la faisabilité.

Avec du recul, beaucoup d’entre nous garderons à l’esprit que, l’opposition souhaitée dans le prochain Comité Directeur, était bien présente mais, qu’elle a été mise en minorité lors du vote de  quasiment tous les points qu’elle défendait.

Pour ma part, j’ai défendu la proposition de liste bloquée. Par expérience, je pense qu’elle devrait aboutir à la mise en place d’une équipe soudée autour d’un projet commun, d’une équipe au préalable construite en fonction des postes souhaités par les uns et les autres, équipe qui, liée par un projet, devrait pouvoir éviter, autant que faire se peut, les conflits de personnes qui ont si souvent nuis à la sérénité nécessaire à la gestion d’un football comme le notre qui, a déjà fort affaire avec ses difficultés structurelles.

 

Antoine JUDICK

Commentaires

Aucun événement